Reconstruction mammaire par Grand dorsal avec ou sans prothèse

description

Reconstruction mammaire par Grand dorsal avec ou sans prothèse

Une reconstruction mammaire par lambeau utilise vos propres tissus déplacés d’une autre partie de votre corps (ventre ou dos) pour reconstituer votre sein,  on parle alors de reconstruction autologue.

Le mode de reconstruction par grand dorsal repose sur le prélèvement de peau et de muscle sur le côté du thorax et dans le dos. Il crée une cicatrice supplémentaire à cet endroit. La reconstruction du sein par lambeau de grand dorsal est indiquée quand la qualité de la peau du thorax ne permet pas de placer une prothèse seule, et lorsque la morphologie du thorax, la taille et la forme du sein controlatéral s’y prêtent. Il est rare que la morphologie du thorax et du sein controlatéral permette de se passer de prothèse et d'utiliser le lambeau seul.  Dans la majorité des cas, le volume du sein est donc reconstruit en associant une prothèse au lambeau de grand dorsal. 

Quelles sont les recommandations à respecter avant l’intervention ?

L’arrêt du tabac est recommandé un mois avant et un mois après l’intervention. Le tabac entraine une moins bonne vascularisation des tissus pouvant être à l’origine d’un retard de cicatrisation.
Aucun médicament contenant de l’Aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

Comment se déroule l’intervention de reconstruction mammaire par Grand dorsal?

Le muscle grand dorsal est un muscle fin et étendu. Lors d'une reconstruction par lambeau du muscle grand dorsal, le Dr Christelle Santini prélève la quasi-totalité de ce muscle et la quantité de peau dont elle a besoin pour reformer le sein manquant.

Une palette de peau thoraco-dorsale et le muscle grand dorsal sont prélevés par une incision horizontale ou oblique du même côté que la mastectomie. Ce lambeau est pivoté de la zone latérale et dorsale à la zone thoracique antérieure. Ce lambeau musculo-cutané reste relié à l’aisselle par l’artère, le nerf et la veine du creux axillaire lui permettant de rester vivant. La cicatrice de mastectomie est ouverte et le lambeau est mis en place. La zone donneuse du lambeau est suturée.

Des drains permettent d’aspirer les écoulements postopératoires et de diminuer le risque d’hématome. 

Quand le volume de muscle transféré est insuffisant et crée une asymétrie par rapport au volume du sein controlatéral, une pose de prothèses mammaires est réalisée dans un même temps opératoire pour compléter cette reconstruction. Il est possible d’apporter également du volume par lipomodelage mammaire ou transfert de graisse autologue.

 

L’intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie générale et dure de 3 à 5 heures. Cette technique est moins contraignante et moins longue que la reconstruction par lambeau du muscle grand droit de l’abdomen.

 

Quelles sont les suites post opératoires ?

La douleur est d'intensité variable. Elle est systématiquement prise en charge de manière préventive et adaptée à votre cas. La vitalité du lambeau (sa couleur, sa chaleur, son pouls capillaire) est surveillée régulièrement.

Le pansement est refait au deuxième jour post-opératoire. Les drains sont enlevés entre le deuxième et le dixième jour. Le port d’un soutien- gorge de maintien sera recommandé jour et nuit pendant plusieurs semaines.

 

Un temps de convalescence sera respecté, il sera variable entre 1 à 2 mois. La reprise d’une activité sportive ne sera pas recommandée avant 3 mois post opératoire.

Toute intervention peut par ailleurs présenter des complications, elles vous seront détaillées par le Dr Christelle Santini lors de vos consultations pré opératoires. 

 

Résultat

 

Le sein reconstruit est souple, plus ou moins volumineux. Avec le temps, il aura tendance à suivre l’évolution naturelle du sein controlatéral. Un deuxième, voire un troisième temps opératoire seront nécessaires à quelques mois d’intervalle pour symétriser le sein controlatéral et reconstruire l’aréole et le mamelon. Le prélèvement unilatéral du muscle grand dorsal n'entraîne pas de gêne fonctionnelle notable dans la vie quotidienne. Une limitation temporaire de la mobilité de l’épaule peut faire l’objet de séances de kinésithérapie. Des séances de kinésithérapie sont dans tous les cas systématiquement prescrits.

 

Il est important d’avertir en amont les patientes de la création d’une cicatrice supplémentaire sur le site de prélèvement du grand dorsal dans le dos. La cicatrice le plus souvent horizontale est dissimulée partiellement ou en totalité par le port du soutien-gorge. Elle peut également être verticale et cachée sous le bras ou oblique.

Il est important également de leur signaler que la couleur et la texture de la peau du dos peuvent varier de celles de la peau de la région mammaire induisant des différences de teinte ou d’aspect au niveau du buste une fois la reconstruction effectuée.

Page réalisée d'après les fiches d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique

Page created according to the information sheets of the authority of the French Society of Plastic Reconstructive and Aesthetic surgery (Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique - SOFCPRE)

avant/après
Photos disponibles sur demande en consultation
Questions / réponses
Poser une question

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

Average: 4.5 (2 votes)